0145000486 contact@ctint.fr

TCC de l’insomnie

Mieux comprendre son sommeil pour mieux dormir

Description

Le sommeil est, avec l’alimentation et l’activité physique, l’un des 3 piliers de la santé. On le considère ainsi car s’il est troublé ou de mauvaise qualité, c’est non seulement notre énergie mais également notre humeur, nos émotions et nos capacités cognitives qui sont impactées. Le sommeil est tout simplement indispensable à notre survie. Loin d’être un simple processus passif de repos, il s’y déroule de nombreux phénomènes qui contribuent à notre homéostasie, notre équilibre interne. Régénération du système immunitaire, consolidation des apprentissages et organisation de notre mémoire sont autant de processus qui prennent place durant ce tier de notre vie que nous passons les yeux fermés dans l’obscurité.

C’est pour toutes ces raisons que les troubles du sommeil constituent un handicap important pour les personnes qui en souffrent. Or en France, ce sont plus de 25% des personnes qui déclarent manquer de sommeil, et un tiers des Français souffriraient de troubles du sommeil divers.

Les principaux troubles du sommeil sont l’insomnie, l’apnée du sommeil, le syndrome des jambes sans repos, l’hypersomnie, la paralysie du sommeil, ou encore la narcolepsie ou le somnambulisme.

Si la plupart d’entre eux nécessitent une prise en charge spécialisée pluri-professionnelle dans des centres spécialisés, il en est un pour lequel le psychologue peut offrir, en plus du soutien, une véritable thérapie. Il s’agit d’ailleurs du trouble le plus répandu, l’insomnie.

 

Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie désigne l’incapacité à obtenir ou à maintenir un sommeil de bonne qualité. Si tout le monde a déjà connu une mauvaise nuit, l’insomnie devient chronique lorsque ces  mauvaises nuits se répètent et atteignent trois par semaine ou plus pendant au moins 3 mois.  Il existe deux types d’insomnie : elle peut être la conséquence d’un autre trouble physique ou mental, ou de la consommation d’une substance, on parle alors d’insomnie secondaire. Il est alors important de prendre en charge la cause de l’insomnie.

Elle peut également ne pas avoir d’étiologie clairement définie et ne sembler dépendre d’aucun facteur externe. On parle alors d’insomnie primaire. Elle est souvent le résultat d’une mauvaise hygiène du sommeil ou d’un conditionnement psychophysiologique, c’est-à-dire de cercle vicieux induits par des facteurs psychologiques internes.  On peut alors procéder à une thérapie cognitive et comportementale de l’insomnie qui vise à rétablir une meilleure qualité de sommeil.

En quoi consiste la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC) de l’insomnie ?

Tout d’abord, il s’agira de mieux comprendre le sommeil. Son fonctionnement, ce qui le facilite, ce qui le détériore. Cette phase s’accompagne invariablement et dès les premières séances, d’une observation du sommeil effectif au travers d’un outil : l’agenda du sommeil. De cette observation découlera une analyse fonctionnelle : une modélisation collaborative des éléments psychologiques, physiques et relevant de l’hygiène du sommeil qui sont impliqués dans l’insomnie. La suite du traitement visera à travailler les facteurs identifiés au travers d’exercices simples et progressifs pour casser les cercles vicieux, augmenter la dette de sommeil et retrouver un temps de sommeil convenable.